Portrait de l’écrivain en animal domestique (Lydie Salvayre)

J’ai eu un coup de coeur pour Lydie Salvayre lors de ma Licence à Poitiers. Pour avoir de la matière en cours de linguistique, nous avions des extraits et des oeuvres contemporaines. Ça a commencé avec Passage à l’ennemie, de Lydie Salvayre. Puis, par curiosité, j’ai lu La puissance des mouches. En fin de L2, nous avions comme projet à l’Asso Culturelle d’inviter Lydie Salvayre pour le festival Bruit de langues. Une occasion encore de lire ses livres. J’en ai donc lu une grosse partie.

L’an dernier, en M1 CELGJ, nous avions un cours où il fallait faire une critique d’un livre contemporain, façon article de presse. Je ressors donc celui-ci, en souvenir du festival Bruit de langues de Poitiers qui a lieu en Octobre à l’Université de Poitiers.