A propos de

On ne prononce pas [targuette] mais bien [tarjé], d’ailleurs le target anglais vient du français « targe », un genre de petit bouclier de fer utilisé entre le XVe et XVIe siècle. Si ça se trouve, à cette époque, pendant une guerre qui opposait les anglais et les français, les anglais avaient pour consigne première de viser les targes. Sur le principe des néologismes de langue étrangère (le verbe « zlataner » existe bien même de manière informelle – merci les Guignols !), les anglais ont donc peut-être utilisé pour la première fois le mot target prononcé par eux [targuette] pour dire simplement « Eh les gars ! visez donc leur targe ».  Depuis, pour signifier l’acte de verrou, de cible, en anglais, il y a target. Mais pour mon nom, on ne prononce pas [targuette] mais bien [tarjé].

Même les écossais nous l'ont piquée  Police Target-Paper

On ne prononce pas [targette], ça c’est une petite plaque de métal qui sert de verrou pour les portes, les fenêtres. C’est un genre de vachette mais plus petite. D’ailleurs, on retrouve bien cette idée d’acte de verrouillage dans la targette. Alors, faut-il en conclure que la première utilisation du mot targette en français,  prononcé par les français [targette], serait un dérivé du mot anglais target prononcé par les anglais [targuette] mais par les français [targette]. De ce fait, la targette pourrait être un franciscime de la targe en target prononcé par les anglais [targuette] lui même prononcé par les français [targette] qui peut-être ont décidé d’appeler leur petit verrou des targettes. C’est cyclique !

targette-profil-carre-laiton

On prononce bien mon nom [tarjé], même si avec l’initiale du prénom mis devant ça fait assez geek et épique : « starget/stargate ».

stargate-sg-1-1997-tv-03-g  portrait

Mon autre onomastique, celle du prénom (vue que déjà mon nom tout seul semble difficile à cerner et un peu farfelu dans sa recherche d’origine), vient du latin Solemnia, pluriel de sollemne « fête » ou « cérémonie religieuse », d’où l’idée de « solennité ». Tout de suite, l’origine est pompeuse à tendance religieuse ce qui est moins geek, un peu épique et encore…

En remontant ma v(a)eine onomastique religieuse on peut tomber sur un saint écossais : Solonius. Il semble qu’il fut le saint patron du village de Saint-Solen dans les côtes d’Armor. Ce prénom était androgyne à son origine mais maintenant il est exclusivement féminin. Il y a plusieurs orthographes : Solen, Solenn, Solena ou encore Solène, Soline, Sue Helen-Souline .. Quoique, avec Sue Helen-Souline on retrouve la « fête » mais pas au sens religieux. Là, je tourne en rond.

Dernière tentative, c’est un mollusque bivalve de la la famille des Solenidae connu vulgairement sous le nom de couteau. Mais alors, il faut prendre l’une des nombreuses orthographes : Solen. Mais, me dire que mon origine onomastique serait tiré d’un mollusque – même bivalve, c’est assez … c’est assez… étrange même si j’attache de l’importance à la mer et à mes origines côtières.

couteaux_ensis

J’ai oublié, peut-être le plus foireusement foireux des rapprochements. Solens c’est des bonbons pharmaceutiques…

J’en conclue que Starget ça claque. Que S-target comme pseudo twitter c’est bien parce qu’il y a tout une ambiguïté sur la prononciation entre [targuette] [tarjé] [starguette]. Et de taire mon prénom m’évite de penser à des origines grotesques que je me serai inventées.

S.T
(mince… mes initiales sont sacrées…)

Publicités